Home Ma cité va clasher Habib – Pipo, 20 ans après

Habib – Pipo, 20 ans après

by Meryem Bahia

Dans la nuit du 12 au 13 décembre 1998, Habib dit Pipo, jeune de 17 ans du quartier de la Reynerie au Mirail, était tué par la police sur le boulevard Déodat de Séverac, au coeur de Toulouse. 20 ans plus tard, en décembre dernier, les habitantes et les habitants du quartier se sont retrouvés pour honorer sa mémoire.

Extrait du documentaire sonore de la journée hommage à Pipo le 16/12/2018 à la Reynerie
Pipo, 17 ans, était un jeune de la Reynerie.

Dans la nuit du samedi au dimanche 13 décembre 1998, lors d’une interpellation, un policier tire à bout portant sur un adolescent de 17 ans. Habib Ould Mohamed, dit Pipo, est retrouvé par hasard, plus d’une heure plus tard, gisant sous une voiture. Il meurt des suites d’une hémorragie interne et de lésions pulmonaires provoquées par l’une des balles du brigadier Henri Blois.

A ses yeux qui s’éteignent, succèdent la fureur et les flammes des barricades. Plus de silence, la cité se met à faire un bruit d’enfer. De partout en France, on vient apporter son soutien à ce qu’il se passe ici. Les crépitements des incendies, les brasiers et les caillasses. Quatre jours de rage et de rassemblements. De colères et de solidarités. Celles et ceux qu’on laissent à la marge, qu’on traitent de sauvages dépolitisés livrent à l’injustice une réponse de taille. Quatre jours en veille pour ce quartier en deuil. Quatre jours d’émeutes violemment réprimés. Quatre jours durant lesquels celles et ceux qu’on ne veut pas voir, se montrent, tiennent tête et font sa fête au plus froid des monstres froids. Quatre jours marquants qui restent gravés dans nos mémoires d’héritières et d’héritiers de l’histoire des quartiers populaires.

« Le seul moyen pour ces gens-là de penser et de comprendre notre souffrance, qu’ils n’avaient pas tué un chat ou un chien, c’était de réagir.»

Reynerie, 13 décembre 1998. Reynerie, 16 décembre 2018.

D’une certaine manière, on avait gagné. On a gagné. Puisque vingt ans après, à l’Atelier B, avec le soutien du Takticollectif, le Comité Vérité et Justice 31 a invité des proches, habitantes et habitants du quartier, militantes et militants de l’époque du 9Bis ainsi que des membres du Mouvements de l’Immigration et des Banlieues (MIB), à se retrouver autour de la projection du film d’Eric Pittard, « Le bruit, l’odeur et quelques étoiles ».

Cette rencontre, le 16 décembre dernier, a fait l’objet de cet enregistrement diffusé par Chouf Tolosa. Vingt ans après, on est là, assis en rond, à se dire, à se raconter, à se rappeler. On fait le bilan. On prend la force que nous lèguent les anciens. On leur montre que nous, les jeunes, on se souvient. Et sans se le dire fort, on l’apprend par cœur : ne jamais se taire, ne jamais oublier. Ni nous, ni Pipo, ni le quartier.

« Une spéciale dédicace à nos grands frères et grandes sœurs qui nous transmettent la mémoire de leurs luttes, de l’histoire de l’immigration et des quartiers, celle des nôtres, trop souvent effacée ou déformée. » Comité Vérité et Justice 31

Documentaire sonore de la journée hommage à Pipo le 16/12/2018 à l’Atelier B quartier Reynerie

Émission réalisée et diffusée par le collectif La Vie des Nôtres

0 comment
1

Related Articles

Leave a Comment