Home L'actuA la une « Je vois ça comme une atteinte à la liberté de culte et la liberté de conscience »

« Je vois ça comme une atteinte à la liberté de culte et la liberté de conscience »

by Sabrina El

Rencontre avec Leila Belkacem, toulousaine, militante voilée du collectif Générations Spontanées contre le Racisme et l’Islamophobie. Elle revient sur le débat sur le voile qui anime les médias français depuis quelques semaines.

A Toulouse, Leïla Belkacem et son collectif Générations spontanées s’activent contre l’islamophobie (DR)

Chouf Tolosa: Tu fais partie du collectif Générations Spontanées contre le Racisme et l’Islamophobie qui a vu le jour au tournant des années 2010. Peux-tu nous décrire votre action ?

Leïla Belkacem: On milite en général pour le voile. On a notamment mené une action par rapport aux cartes Tisseo. Il était demandé aux femmes d’enlever leur voile alors que rien dans la loi ne stipule que c’est une obligation. On a également lutté pour obtenir des cantines végétariennes dans les écoles. Ça n’a plu ni à la mairie ni aux parents délégués. J’ai même entendu de la part d’une élue, « Vos enfants ne sont plus vos enfants une fois qu’ils  ont passé le seuil de l’école. »  On était tout de même épaulées par Les Verts à cette époque. On nous avait dit que c’était impossible à mettre en place d’un point de vue logistique. Pierre Cohen était maire à ce moment là. Ça a finalement était mis en place durant le mandat de Jean-Luc Moudenc.

Comment vis-tu cet énième débat sur le voile en France et l’interpellation de la femme voilée par Julien Odoul (RN) lors du Conseil Régional de Bourgogne-Franche-Compté, le 11 octobre dernier?

Dès que le sujet est mis sur la table, tout le monde a son mot à dire. Tout le monde peut se permettre d’interpeller les femmes voilées. Très franchement, j’ai toujours vécu cela comme une agression. Ces propos stigmatisant systématiquement les femmes voilées comme étant des « femmes soumises » me dérangent. Je trouve que la laïcité a été instrumentalisée et pour moi il n’y a pas de lien. J’entends parler de communautarisme alors que ça n’en est pas un. Au contraire, c’est cette stigmatisation là qui pousse au communautarisme. Personnellement, je me suis déconnectée de Facebook. J’ai vu un post qui qualifiait le voile de « pornographie visuelle ». Au sujet des sorties scolaires, j’ai l’impression que les femmes voilées sont des roues de secours. Il faut un geste fort: qu’on n’y aille plus, tout simplement. C’est eux qui ont besoin de nous. Il n’y a personne sinon pour accompagner les enfants. Pour moi, cette décision, si elle était prise, serait anticonstitutionnelle.

Que penses-tu des arguments avancés contre le voile ?

C’est paradoxal. On nous qualifie de « femmes soumises », mais ça dérange dès qu’on souhaite s’émanciper, étudier… Le voile devient interdit partout, donc on nous réduit l’accès à l’espace public. Je ne vois pas comment ça, c’est promouvoir la liberté. Je ne compte plus le nombre de manifestations anti-racistes auxquelles j’ai, avec des amies voilées, voulu participer et où on était persona non grata. Certains refusent également que Générations Spontanées soit en tête de cortège parce qu’on est « communautariste ». C’était le cas lors d’une manifestation organisée par la Ligue des Droits Humains en 2010. J’ai entendu de la part d’une militante, « on est pas là pour ça ». J’avais d’ailleurs écrit un article par rapport à ça, sur le site Les Mots sont importants. Ce jour là, on a uniquement eu le soutien d’amies, non musulmanes, qui ont porté le voile par solidarité.

Trouves-tu que les femmes voilées sont inclues dans le débat ?

Non. Je ne me sens pas écoutée. Les chiffres parlent pour eux mêmes. En 85 débats, seulement deux femmes voilées se sont exprimées, et c’est uniquement parce que les gens ont souligné qu’elles étaient absentes d’un débat dont elles étaient le sujet. 

As-tu un avis sur les féministes qui luttent contre le voile ?

C’est pour moi un féminisme bourgeois qui n’inclut pas les prolétaires ou les femmes des quartiers populaires. Ce n’est pas du féminisme s’il n’inclut pas toutes les femmes. Personnellement, je vis ça comme une dictature. J’ai l’impression qu’ils essayent d’uniformiser toutes les femmes et je vois ça comme une atteinte à la liberté de culte et à la liberté de conscience.

1 comment
2

Related Articles

1 comment

Marie 12 décembre 2019 - 12 h 46 min

Bonjour,
Nous sommes un collectif lyonnais luttant pour les droits civiques des femmes musulmanes. Nous aimerions énormément rentrer en contact avec Leila ou avec un membre du collectif Générations Spontanées contre le Racisme et l’Islamophobie.
Merci de votre aide et bonne journée.

Alliance Citoyenne du Grand Lyon.

Reply

Leave a Comment